La relance économique sera l'une des priorités du gouvernement canadien lorsque les mesures d'atténuation de la COVID-19 auront été levées. Dans le cadre de cet effort, les milliards de dollars réservés aux infrastructures seront investis dans des projets d’immobilisations qui pourront être approuvés rapidement, ce qui sera une source immédiate d’emplois.

La ministre fédérale de l'Infrastructure, Catherine McKenna, a parlé publiquement de l’accélération du financement des projets qui débutent pendant cette saison de construction. En conservant cet ambitieux objectif à l'esprit, les municipalités, les organisations éducatives, à but non lucratif et de santé et les autres maîtres d’ouvrage devraient commencer à préparer leurs projets dès maintenant en concentrant les travaux sur ces quatre domaines clés :

1. Choisir le bon projet

Votre organisation a probablement déjà prévu une série de projets de construction et il serait avantageux pour vos parties prenantes d’accélérer la mise en oeuvre d’un ou deux de ces projets. La question est de savoir comment sélectionner les projets les plus susceptibles de recevoir un financement de relance.

Une bonne approche consiste à donner la priorité aux projets qui peuvent être lancés rapidement (c'est-à-dire qui sont « prêts à démarrer ») et qui ont également le plus grand impact économique. Un hôpital, par exemple, peut avoir des plans pour refaire le toit d'un bâtiment et remplacer les unités de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) dans un autre. Si ces deux projets peuvent être réalisés rapidement, le remplacement du toit est probablement le meilleur projet à mettre de l’avant, car il emploiera plus de travailleurs pendant une plus longue période et nécessitera probablement plus de matériaux fabriqués au Canada. Une autre option consiste à regrouper plusieurs projets à court terme dans une même demande de financement – par exemple, une nouvelle toiture, des unités de CVC et des fenêtres pour une installation vieillissante, ce qui profiterait à tous ceux qui utilisent l'installation et permettrait en même temps de mettre l’installation à niveau pour qu’elle soit conforme aux normes environnementales actuelles.

Cette formule est avantageuse, car elle permet de réaliser des projets rapidement. Toutefois, les projets de construction neuve ont généralement un impact économique plus important et apportent des avantages à plus long terme à la collectivité. Les propriétaires peuvent accélérer les projets d’immobilisations prévus et obtenir des montants de financement plus importants en sélectionnant ceux qui :

  • sont alignés sur les objectifs stratégiques ou d'entreprise de leur organisation;
  • reçoivent le soutien manifeste des parties prenantes;
  • disposent d'approbations préliminaires, de budgets et de calendriers.

En choisissant un projet d’immobilisation qui répond à tous ces critères, vous vous donnez toutes les chances d’obtenir du financement.

2. Réaliser les travaux de préconception

Une autre façon de faire en sorte que votre projet soit « prêt à démarrer » consiste à mener à bien toutes les activités de préconception. Comme tous les maîtres d’ouvrage le savent, il faut abattre une somme considérable de tâches avant qu'une pelleteuse ne touche le sol. Prenez dès maintenant le temps qu’il faut pour choisir le site, et pour conclure l’achat du terrain ou vous acquitter de vos obligations foncières légales. Pour les nouvelles constructions, faites vos études géotechniques ou vos études environnementales; pour les bâtiments existants, procédez aux relevés des substances désignées. Plus vous réaliserez de travaux au cours des prochaines semaines, plus votre demande de financement sera attrayante, car vous aurez réduit le risque d’éventuels retards pendant l’exécution.

3. Choisir le meilleur modèle d’exécution de projet

La prochaine question à se poser est de savoir comment vous allez réaliser votre projet. Le modèle d’exécution que vous choisirez aura une incidence sur le rythme de votre construction, c'est donc le moment d'adopter une approche stratégique. Si la plupart des maîtres d'ouvrage connaissent le modèle traditionnel de conception-soumission-construction, selon lequel vous réalisez d'abord la conception du projet, puis passez des marchés et enfin construisez, d'autres options peuvent être envisagées lorsque la rapidité est également un facteur clé.

La gestion de la construction et la conception-construction sont deux autres modèles d’exécution que vous voudrez examiner. Elles supposent des modèles contractuels très différents, mais elles sont assez similaires en ce qui concerne le séquencement, car vous effectuez la conception en même temps que la construction. Le modèle de conception-construction peut être un peu plus compliqué dans la mesure où il faut faire appel à un concepteur-constructeur, mais là encore, le travail d'approvisionnement peut débuter dès maintenant. Si la planification est bien faite, vous pourrez reporter l'attribution des travaux jusqu'à ce que votre financement soit assuré. Vous serez alors prêt à commencer rapidement la construction.

4. Lancer les premiers travaux de construction

Cette dernière série d'activités contribuera à faire progresser l'état de votre projet avant de demander un financement de relance, mais il faudra aussi peser attentivement les risques par rapport aux avantages.

Dans la plupart des cas, vous pourrez entamer certains travaux dès maintenant, par exemple des travaux de conception, de démolition et de défrichage; des travaux d'assainissement (s’il y a des contaminants); poser les pieux et creuser la fondation, et choisir où vous procurer les matériaux dont le délai de livraison est long, ce qui est particulièrement important si le projet est réalisé dans une collectivité isolée, car les voies d'approvisionnement sont limitées ou dépendent des conditions météorologiques. Si vous vous attaquez à ces travaux dès le début, votre projet pourrait se retrouver en tête de liste des candidats qui seront financés. Voilà la récompense. Le risque se résume au fait que les travaux effectués avant l'octroi des fonds de relance ne seront probablement pas couverts, et devront certainement être financés par votre organisation.

Comme nous l'avons vu à la suite des crises financières de 2008-2009, l'investissement dans les infrastructures est un moyen efficace de contribuer à la relance de notre économie. Après la pandémie, les maîtres d’ouvrage joueront un rôle essentiel dans la reprise en préparant leurs projets le plus tôt possible et en créant des milliers de nouveaux emplois une fois que les restrictions liées à la COVID-19 seront levées.

Les quatre domaines clés ci-dessus sont ceux sur lesquels les maîtres d'ouvrage peuvent se concentrer en premier lieu pour se donner toutes les chances d’obtenir un financement afin de réaliser des projets qui profiteront à des collectivités partout au Canada. L'étape suivante consiste à préparer la demande de financement pour s'assurer que votre projet a les meilleures chances de réussir.